Le processus d’individuation de Carl Gustav Jung
ChoroVitae - Message ou slogan
RSS

Articles récents

Découvrez l'EFT en Vidéo-
Conférence du 1er décembre 2016 : La méthode des 2 Points-
Il est Dimanche matin.
Je veux savoir
- C'est bien d'avoir eu un ami, même si l'on va mourir. Moi, je suis bien content d'avoir eu un ami renard...dit le petit Prince !

Catégories

Intelligence Emotionnelle
La Santé Autrement.
Maintenant
Peintures et Poésie;
Psychologie
fourni par

Mon blog

Le processus d’individuation de Carl Gustav Jung


La structure psychique de l’être humain

1.La partie dont nous avons conscience et que nous percevons de nous-même est "la personna "

                                                     M-L Bodirsky

La personna permet à l’individu de s’adapter à son environnement. Le mot persona vient du grec prosopon qui signifie "masque". Ce masque varie en fonction des rôles que nous avons à jouer dans les relations humaines. Parfois, les individus s’identifient à ces masques portés et à la manière dont les autres les perçoivent. Ils se retrouvent alors prisonniers de leur personna.

2.L’autre face, la partie que nous ne pouvons pas voir est appelée " l’ombre ". 
L’ombre recouvre : Ce qui est réprimé et interdit pour l’individu (exemple : la sensualité). Ce qui est déprécié par l’entourage ou la famille ( un talent artistique par exemple )
Ce qui n’a pas été choisi dans le caractère (exemple : l’extraversion).
Ce mécanisme de l’ombre est très puissant et tend à nous faire projeter sur les autres des caractéristiques qui nous appartiennent en réalité :


L’ombre négative, ce sont les défauts que l’on pointe chez l’autre mais qui, en fait, parlent de nous (exemple : tu n’es jamais disponible !)
L’ombre positive, ce sont des qualités que nous attribuons aux autres alors qu’elles sont à l’état de potentiel chez nous (exemple : comment fait-il pour être aussi chanceux ? aussi créatif ?)
En osant partir à la découverte de notre ombre, nous allons enrichir peu a peu notre personnalité. 
A l’inverse, si l’on s’en détourne, elle prendra de plus en plus de force et agira de façon autonome, à notre insu.

3.A un niveau plus profond de l’être se situe 
" l’archétype sexué ", l’anima ou l’animus, de sexe opposé à la personna. 



L’anima est la part féminine de l’homme. Elle représente le potentiel de douceur, d’accueil, de réceptivité non exprimé de l’homme. Elle se manifeste dans la vie de l’homme par une projection sur les femmes importantes de la vie : Mère, sœur, conjointe, amante… 

L’animus est la part masculine de la femme, elle représente le potentiel de force, d’action, d’émissivité inexprimé de la femme. Il se manifeste dans la vie de la femme par une projection sur les hommes importants de la vie : Père, frère, conjoint, amant… 

4. Enfin, "l’archétype lumière" 
Représente la partie la plus spirituelle de l’être. Elle se manifeste soit par la "sophia", la sagesse, soit sous la forme du feu, de la lumière, soit encore sous la forme de la "magna mater", la mère nature. 



Le processus d’individuation. 

L’individuation est « le processus psychologique qui fait d’un être humain un individu, une personnalité unique, indivisible, un homme total » 

Jung indique que ce processus est naturel, c'est-à-dire qu’il est accessible à chacun. C’est un processus d’évolution, de transformation intérieure.
Quelles sont les grandes étapes de ce processus ?

1.L’insatisfaction de la personna
Toute recherche personnelle commence par un malaise ou un mal-être plus ou moins conscient. Ce mal être peut concerner le corps, une maladie, un comportement, un trait de caractère, des relations affectives ou amicales, des difficultés vis-à-vis de la profession, de l’argent, de sa place dans le monde. Nous sentons plus ou moins confusément que quelque chose ne va pas, que quelque chose est incomplet en nous ou encore que la définition du bonheur « social » ne correspond pas à nos aspirations. Cette étape est toujours une prise de conscience individuelle qui va initier la recherche d’enseignements, de livres, d’accompagnement, ou de toute autre forme d’aide externe.

2.La rencontre avec l’ombre.
Autant être honnête, cette étape peut occuper toute une vie ! Il va falloir ici déconstruire des croyances et a priori solidement installés pour s’ouvrir à une réalité plus vaste :
Non, l’autre n’est pas un « méchant » et je ne suis pas le « gentil ». Non, je n’ai pas raison de rechercher la réussite matérielle à tous prix, mais je n’ai pas tort non plus ! 
Non, je ne suis pas condamné à être timide, introverti ou au contraire grande gueule et extraverti ! Oui, la somme de nos différences et la manifestation de notre unité.


L’acceptation pleine et entière de l’autre et du monde est ici la voie. Elle n’est qu’une préfiguration de l’acceptation de soi et de son potentiel.

A partir de ces éléments, il devient possible de réintégrer petit à petit ces qualités c'est-à-dire simplement d’accepter de les rayonner. C’est difficile, car nous nous sommes convaincu que c’était impossible pendant toute une partie de notre vie ! 

3.La rencontre avec l’archétype sexué

Il s’agit d’intégrer sa part opposé, féminine ou masculine en abandonnant le rêve fou de la complémentarité extérieure. A partir du moment où nous acceptons et manifestons notre double nature, notre conjoint cesse de devenir l’objet de pulsions et deviens "notre meilleur compagnon". 
La relation, s’ouvre alors au véritable amour.



4.La rencontre avec l’archétype lumière.
Elle se déroule dans l’intimité de l’être et les mots sont impropres à décrire cette expérience. Nous pouvons simplement dire qu’elle est transcendante et libératrice. Elle restitue à l’Homme son véritable pouvoir. 

Source :


















































0 commentaires pour Le processus d’individuation de Carl Gustav Jung:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint