Prendre soin de son Enfant Intérieur
ChoroVitae - Message ou slogan
RSS

Articles récents

Découvrez l'EFT en Vidéo-
Conférence du 1er décembre 2016 : La méthode des 2 Points-
Il est Dimanche matin.
Je veux savoir
- C'est bien d'avoir eu un ami, même si l'on va mourir. Moi, je suis bien content d'avoir eu un ami renard...dit le petit Prince !

Catégories

Intelligence Emotionnelle
La Santé Autrement.
Maintenant
Peintures et Poésie;
Psychologie
fourni par

Mon blog

Prendre soin de son Enfant Intérieur


AIMER L'ENFANT EN SOI 


Il y a des jours sombres où la fragilité s"installe.Où l'enfant éperdu, tout au fond de l'adulte, réclame ce qu'il n'a pas reçu.De l'amour en rivière, des caresses en cascade.De la sécurité à en oublier le danger. Que même la peur existe. Mais cet enfant perdu qui n'avait rien reçu de parents trop distants, ne sait plus ces jours là vers qui, vers quoi, crier son désarroi. Je suis, nous sommes beaucoup à être un de ces enfants-là, enfoui dans les plis et replis de notre habit de grand. Encore une fois frappé d'oubli. Alors… Prendre son temps, s'asseoir, ouvrir ses bras et enfin regarder cet enfant que nous avons été, noyer son âme dans ses yeux immenses qui nous appellent, nous interpellent avec intensité. Se souvenir de ce qui lui a manqué, et le bercer avec une infinie tendresse. Le rassurer. Lui murmurer sans cesse qu'il ne sera plus jamais seul, oublié, affamer d'amour à en mourir.L'aimer tellement qu'aucune peur ne pourra plus jamais souiller son regard d'ange égaré. Lui dire les mots qu'il n'a pas entendu, la musique des sourires qu'il n'a jamais connu.Et l'aimer tant, que notre souffle devienne le sien, qu'il respire enfin le parfum de la joie, qu'il écoute le fin rire cristallin de l'enfant protégé.Et l'aimer encore et toujours, Chaque jour lui offrir cet amour qui lui avait été volé.L'aimer suffisamment pour qu'il ne soit jamais mendiant. Apprendre à aimer, c'est déjà cela :Aimer ce tout petit enfant qui n'ose même plus pleurer.Aimer notre fragilité qui vient de cet enfant désespéré, le protéger, l'illuminer. L'aimer assez pour que la solitude elle-même s'incline à son chevet. Et alors lui et moi, moi et lui, dans la lumière dorée qui nous unit, Être à nouveau capable d'aimer le monde entier. 
Marie de Solemne


"L'enfant intérieur"- Qu'est-ce que c'est ?

Remus et Romulus jetés aux flots du Tibre, Moïse sauvé des eaux, Zeus menacé d’être dévoré par son père Cronos, le Petit Poucet abandonné dans la forêt… 
Depuis toujours, les mythes, les religions et les contes de fées ont mis en scène des enfants en danger qui, après s’être cachés, ont affronté mille épreuves jusqu’au jour où ils sont devenus des héros. 

Ces personnages de légende symbolisent parfaitement l’image de l’Enfant intérieur, devenu si populaire dans la psy américaine ces vingt dernières années : nous avons tous, en nous, un enfant brimé, abandonné, malmené ou réduit au silence par l’adulte que nous sommes. Le reconnaître et le libérer, c’est reconnaître et libérer notre essence profonde, notre potentiel créatif, notre spontanéité et, finalement, notre propre nature héroïque.



Déjà, dans les années 1940, le psychiatre Carl Gustav Yung avait remarqué que, dans les mythologies, bien des sauveurs sont des enfants-dieux. Rien de plus normal, explique-t-il, puisque, par nature, l’enfant est porteur de transformation. Une qualité qui fait bien souvent défaut chez l’adulte. A partir de cette simple observation, il forge l’un des concepts clés de la psychologie analytique, "l’individuation" – un processus qui nous pousse à devenir des individus aussi complets que possible grâce aux capacités, entre autres, de transformation de l’enfant qui vit en nous.

L'enfant intérieur est un concept de  psychologie analytique créé par  Carl Gustav Yung  pour désigner la part enfantine ou infantile de l'adulte. Cette part étant liée au fonctionnement primaire, instinctif de l'enfant que chacun a été, il est possible d'y trouver sa part d' Ombre, ou une expression de l' anima pour l'homme, et de l' animus pour la femme.Jung le présente comme un archétype , ou une formation de l' inconscient collectif, donc une constante humaine qu'on retrouve exprimée de différentes façons à travers le temps et les cultures. Ainsi, les personnages de lutins  (ou gnomes, ou elfes ) dans les  légendes , alternativement joueurs, sages ou cruels, en seraient des manifestations typique.La perspective jungienne, au travers de l'ouvrage Le Fripon divin : le mythe indien, envisage l'existence d'un processus qui renvoie à un archétype présent dans chaque être humain, quelle que soit sa culture
Cette universalité se retrouverait au travers du fripon divin. Le fripon divin est la figure de la petite créature mythique des légendes mais plus encore il est aussi une composante de notre âme.



"C'est un enfant qui prend le jour pour en faire sa cabane de feuillage. Il arrive à l'horizon de la mémoire sans aucun bruit sans aucune page Il n'a rien à nous dire Il est la Présence même. Il éclate de tous les rires de la terre. C'est un enfant pareil à la mer et pourtant c'est un enfant soleil. Il fait chanter toutes les colombes. Il adoucit les serpents du rouge vif. Il boit la rage et donne le rêve. Un jour nous le rencontrerons. Entre deux portes coquille de l'instant Il arrêtera notre visage. Il prolongera notre regard dans la surprise du torrent. Nous prendrons le temps du partage. C'est un enfant qui arrondit l'espoir pour le faire rouler et bleuir le monde. Il est la femme et il est l'homme entrelacés. Hélice de toute vie. Avec lui nous devenons plus humains. Avec lui fulgurante l'existence est royauté." 
René Barbier 1999
Chercheur en sciences del'éducation et pédagogie jungien

Mais c’est dans les années 1960 que les prémices de l’Enfant intérieur voient le jour dans le monde de la psy. D’abord sous sa forme la plus "simple" : la partie de notre personnalité qui garde la sensibilité d’un enfant, et qui nous amène parfois à nous comporter de façon puérile. Cette idée a ensuite été développée et popularisée par le psychologue américain 

Eric Berne, qui en a fait la base de l’analyse transactionnelle. Selon sa théorie, notre monde intérieur est habité par trois états du moi, que nous utilisons plus ou moins bien : le Parent, qui établit les règles ; l’Adulte, qui pense, décide et résout les problèmes ; l’Enfant, qui ressent et réagit.

Mais c’est au cours des années 1980 que l’idée d’Enfant intérieur prend véritablement son essor dans le monde des thérapeutes. Parmi les pionniers, un célèbre couple de psychologues et analystes, Hal et Sidra Stone. Pour eux, les trois états du moi ne sont pas suffisants, car notre monde intérieur est peuplé d’innombrables sous-personnalités : l’Arriviste, le Tyran, le Protecteur, l’Artiste, le Séducteur… et bien d’autres. Ils ont alors mis au point leur propre méthode, le Dialogue intérieur (“Le Dialogue intérieur”, Le Souffle d’Or, 1997),qui consiste à entrer en contact avec nos sous-personnalités. La méthode du Dialogue intérieur apporte une dimension supplémentaire : elle permet de retrouver et d’accepter les sous-personnalités qui restent dans l’ombre, celles que l’on renie, notamment l’Enfant intérieur, bien souvent abandonné lors du passage à l’âge adulte. Or, en le perdant, nous perdons infiniment de la magie et du mystère de la vie, du plaisir et de l’intimité des relations. Cette méthode consiste à établir, avec l’aide d’un thérapeute, un dialogue avec notre Enfant intérieur, comme si nous avions une conversation avec une personne réelle. Et en commençant par lui faire une bonne surprise : lui expliquer qu’il n’a pas besoin de grandir parce que, justement, son état d’enfant est une source de richesse intérieure incomparable.



Dans le même temps, le psychologue américain John Bradshaw – qui s’était fait connaître dans des millions de foyers nord-américains par ses livres et ses documentaires télé sur la famille – a mis au point sa propre méthode. Lui aussi a considéré que la notion de "l’état Enfant" de l’analyse transactionnelle était insuffisante : il manquait les stades du développement. Comme tout enfant, notre Enfant intérieur traverse différentes étapes pour évoluer. C’est au cours de l’une ou l’autre de ces étapes que l’on se coupe de l’enfant qui est en nous, et c’est cette fêlure qui est la cause de notre agitation, de notre mal-être. 
Sa méthode, qu’il détaille dans son best-seller 
“Retrouver l’enfant en soi” (Editions de l’Homme, 2004), consiste à découvrir à quel stade du développement nous avons abandonné notre Enfant intérieur.

« Nous avons tous besoin, à des degrés différents, de reprendre contact avec notre Enfant intérieur, dit la thérapeute Geneviève Cailloux, auteur de 
“Deviens qui tu es” (Le Souffle d’Or, 2004). 

« Sitôt qu’un individu a apprivoisé et nourri spirituellement son Enfant intérieur blessé, explique John Bradshaw, l’énergie créatrice de son merveilleux Enfant naturel commence à émerger. Une fois intégré, l’Enfant intérieur devient la source d’une régénération salutaire et d’une vitalité nouvelle. Quant à l’Enfant naturel, il correspond à cette partie de nous-même qui recèle, en puissance, nos dons innés pour la découverte, l’émerveillement et la création. »


Selon Margaret Paul,
«  Les thérapies basées sur l'enfant intérieur ont pour objectif de faire de nous des adultes-enfants capables d'aimer, et donc d'écarter les peurs et fausses volontés qui nous empoisonnent le quotidien et s'opposent à notre épanouissement. […] Il s'agit d'un processus de transformation [qui] retrace notre parcours depuis l'enfance, source d'équilibre, d'amour, d'intuition, de passion et de légèreté […] jusqu'au stade adulte, caractérisé par la prédominance de notre cerveau gauche, qui est orienté vers l'action, le rationnel, et le monde extérieur  »C'est finalement une manière ludique et adulte de se prendre en main. "Comme un enfant qui s'amuse à construire avec sérieux et avec énergie une cabane dans le jardin" par exemple.


D'autres écrits  sur l'Enfant Intérieur :

“Faites vivre votre Enfant intérieur” de Lucia Capacchione. 
Une art-thérapeute propose une méthode de dialogue avec l’Enfant intérieur, avec un travail sur les émotions, par le dessin (Le Souffle d’Or, 1994).• 

“Renouez avec votre Enfant intérieur” de Margaret Paul. 
Une méthode fondée sur l’exploration des événements importants de la vie quotidienne (Le Souffle d’Or, 1997).• 

“Les Cartes de l’Enfant intérieur” de Isha et Mark Lerner. 
Un jeu de soixante-dix-huit cartes pour apprendre à retrouver la spontanéité de l’enfance en inventant des contes de fées (Le Souffle d’Or, 1999).


La Vidéo qui suit  illustre à merveille cet article , et je vous prie d'excuser la publicité pour Evian à la fin. Merci de votre compréhension.
Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
https://youtube.com/devicesupport
https://youtube.com/devicesupport http://m.youtube.com

0 commentaires pour Prendre soin de son Enfant Intérieur:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint